Alors aujourd’hui, à qui le tour ?
Et bien à dire vrai… au tour de la seule personne qui a eu le courage de bien vouloir affronter mon crayon ! On ne peut pas dire que ça se bouscule au portillon…

Publicités