Depuis que j’ai vu Alice aux Pays des merveilles revisité par Tim Burton, quand quelqu’un m’énerve, je pense toujours à la phrase favorite de la Reine de Rouge « Qu’on lui coupe la tête »… Ça permet parfois de rire de situation qui me révolte en temps normal !

On a tous déjà connu ce petit instant où on est à deux doigts de « péter un câble ».
Pour ma part, le dernier remonte très exactement à ce week-end où j’ai eu le plaisir de prendre le TGV pour un voyage de trois heures en compagnie d’un bébé et deux enfants très, très bavard (« Papa, c’est quand qui part le train ? » ; « Papa, on est bientôt arrivé ? » ; « Papa il est quelle heure ? » ; « Papa, et maintenant il est quelle heure ? » ; « Papa, c’est quoi qu’on voit là bas ? C’est Paris ? » ; « Papa, on est bientôt arrivé ? » ; « Papa il est quelle heure ? » ; « Papa, on est bientôt arrivé ? » ; « Papa il est quelle heure ? »; « Papa, on est bientôt arrivé ? » ; « Papa, t’as quelle âge ? »; « Papa, moi j’ai 6 ans »;  « Papa, on est bientôt arrivé ? » ; « Papa il est quelle heure ? »; « Papa pourquoi il pleur le bébé? » ; « Papa, on est bientôt arrivé ? » ; « Papa il est quelle heure ? »).
Entre le son strident defiant les lois de la nature qu’émet le bébé, et les questions on ne peut plus répétitive du gamin assis dans le siège juste devant, j’ai décidé d’exorciser le monstre qui allait bouffer ces gamins en faisant un petit dessin… Bien qu’en train, il ne soit pas des plus facile de dessiner, ça occupe et ça défoule, au final c’est assez efficace.

Publicités